En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

La biodynamie ... des valeurs profondément encrées dans la vie quotidienne du domaine

En octobre 2010, nous apprenons, mon frère et moi que nous avons obtenu le label DEMETER pour notre vignoble et nos vins cultivés et produits en BIODYNAMIE. Nous avons commencé à mettre en place cette technique très difficile en 2006.
 
C’est pour nous un changement profond et primordial, qui a débuté par une proposition de mon frère de travailler autrement. Je n’ai pas hésité du tout à le rejoindre et à l’aider. En effet, c’est lui le vigneron et le caviste en charge de la production des raisins et des vins. Je le seconde dans les vignes, car la biodynamie nécessite une présence quasi permanente. Ce n’est pas une sinécure pour nous, bien au contraire. Nous vivons avec et au rythme de notre terre

L’on peut introduire l’esprit de la biodynamie en disant que pour qu’une agriculture soit durable, le sol doit être l’objet de soins attentifs. Il ne s’agit pas seulement de le respecter et de le conserver, il faut le vivifier, le régénérer et le développer. Cela doit être une préoccupation permanente.

La recherche primordiale de l’agriculture bio-dynamique est la production d’aliments de qualité pour la nutrition humaine en respectant au mieux les règles de la nature et les êtres qui y vivent.

Dans la biodynamie, l’élément central est l’être humain. C’est la qualité de son regard, sa faculté de perception des situations, sa capacité à porter un jugement et à agir qui font la réussite d’un domaine agricole. La biodynamie est le prolongement de l’agriculture biologique. Aucune molécule chimique à aucun moment pour quoi que ce soit. Mais en allant plus loin, en cherchant à dynamiser la plante, afin de l’inciter à se défendre contre les organismes pathogènes (mildiou et oïdium), ainsi qu’en équilibrant le sol, de telle sorte que tout ce dont ont besoin les ceps de vignes puisse être disponible selon les besoins.

A propos du désherbage, nous utilisons un outil composé de griffes qui arrachent l’herbe, aèrent la terre (car la vigne est une plante sarclée qui a besoin d’être travaillée) mais sans provoquer de bouleversements profonds et de semelle de compactage du sol comme une charrue classique. Nous effectuons ce travail à la fois entre les rangs et sous les rangs. Ainsi, cent pour cent de la surface est maîtrisé.


Le seul engrais que nous utilisons est le compost dynamisé. Il est fait à base de fumier de bovin dans lequel nous incorporons des préparations à base de plantes (camomilles, valériane, écorce de chêne, achillée, ortie et pissenlit) Celles-ci ne représentent pas un apport d’éléments, mais elles introduisent une vitalité et une santé renouvelée dans les sols.

Enfin, voici maintenant le programme complet de la biodynamie que nous appliquons dans nos vignes. Mais contrairement au bio, la biodynamie ne se limite pas aux vignes et donc aux raisins. Il existe aussi un cahier des charges concernant la vinification jusqu’à la mise en bouteilles.

Il nous fut très facile d’obtenir l’agrément pour le vin, car nos méthodes étant les mêmes que depuis l’arrière grand-père au XIXe siècle, nous étions bien au-delà des exigences demandées.
 

Actualités

 
visuel-percee-2019
 
Réservation obligatoire pour accéder au site.
Billetterie en ligne et offices de tourisme attitrés

les 2 et 3 Février 2019 à Poligny.